Le point sur le ramonage conduit de fumée
Non classé / 19 novembre 2017

Que ce soit pour une cheminée, pour un poêle à bois, pour un insert ou pour un foyer, le ramonage conduit de fumée est nécessaire et obligatoire. L’article 31 oblige Selon l’article 31 du RSDT ou Règlement Sanitaire Départemental Type, les conduits de fumée doivent être régulièrement maintenus et ramonés. En effet, des dépôts se forment dans ces conduits. Ces dépôts peuvent boucher un conduit de fumée et diminuer le tirage. Les gaz libérés par la combustion peuvent alors se refouler et polluer l’air à l’intérieur de la maison. Certains de ces gaz sont nocifs. Par exemple, le monoxyde de carbone qui est inodore peut entraîner la mort. Mais la plupart de ces dépôts sont surtout dangereux, parce qu’ils peuvent sont inflammable. En cas de combustion importante dans le foyer, ils peuvent s’enflammer facilement. D’après cette réglementation RSDT, il y a une fréquence de ramonage du conduit à respecter. Par exemple, pour le conduit d’une chaudière à fioul de type B et pour la chaudière à bois, cela doit se faire 2 fois par an tandis que ce sera 1 fois par an pour le conduit d’une chaudière au gaz de type B. Mais la fréquence dépend également du département. Mais en…

Comment mesurer le tirage de son appareil de chauffage à bois ?

Le tirage est la capacité d’un conduit de fumée à évacuer les substances issues de la combustion. Un bon tirage assure à votre appareil de chauffage à bois un meilleur fonctionnement. Vous pourrez alors profiter d’un confort thermique plus optimal. Mais, comment déterminer la valeur du tirage ? Découvrez dans cet article comment procéder à la mesure de la dépression de son dispositif de chauffage à bois. Tirage : où se mesure-t-il ? Appelé également dépression, le tirage peut se mesurer sur le conduit de raccordement de votre système de chauffage à bois. Pour cela, il suffit d’insérer une canne de mesure dans le passage des fumées via un petit trou. Vous devez aussi vous munir d’un déprimomètre, l’instrument adapté pour la mesure de la dépression des fumées. Pour définir la valeur du tirage, les fabricants tiennent généralement compte des paramètres indiqués dans le cahier des charges. Ils prennent ainsi en considération la puissance, le rendement et le taux de rejet d’un appareil de chauffage. Des tests sont effectués en laboratoire pour vérifier la conformité de l’équipement aux normes et sa performance. En général, un tirage a une valeur comprise entre -10 et -15 Pa (Pascal). Valeur de tirage : comment la définir ? Différents…

Conduit de cheminée et odeur de suie

Un système de chauffage à bois se raccorde généralement à un conduit de cheminée pour évacuer les fumées. Ce type de dispositif génère en effet des fumées lors de la combustion du bois. Ainsi, il n’est pas à exclure que des suies se déposent sur les parois du conduit. Toutefois, en ne prenant aucune mesure, il est tout à fait possible qu’une mauvaise odeur de suie envahisse l’intérieur. Aussi, quelles sont les solutions pour résoudre ce problème d’odeur de suie ? Qu’est-ce qu’on entend par suie ? La suie est une substance noire issue d’une combustion incomplète et qui dégage une odeur assez âcre. L’odeur et la composition de cette matière diffèrent d’ailleurs en fonction du combustible et du type de combustion. Présente sur les parois d’un conduit, elle est plutôt dangereuse attendu qu’elle peut facilement s’enflammer. En obstruant le conduit, elle peut également engendrer une mauvaise odeur. Il va sans dire que votre bien-être quotidien risque d’empâtir sérieusement. C’est pourquoi il faut y remédier le plus vite possible. Odeur de suie : comment y remédier ? De nombreux facteurs peuvent être à l’origine d’une mauvaise odeur de suie. D’une part, il se peut que la mitre de votre conduit de cheminée soit…

Comment installer une sortie de toit ?

La sortie de toit est une installation qui permet de mieux évacuer les fumées issues d’un appareil de chauffage à bois. Elle sert également à protéger le conduit de l’infiltration des eaux de pluie et de la neige. D’ailleurs, elle permet d’embellir le conduit en le camouflant et en y apportant une touche décorative. Mais, comment procéder à sa pose ? Les réglementations à respecter Avant de s’atteler au montage de votre sortie de toit, il convient de connaître ces quelques règles. Ainsi, le conduit de cheminée doit répondre à certaines exigences : Protection des biens et des personnes contre les émissions de gaz Résistance aux chocs thermiques et aux températures élevées Chauffe rapide et excellent tirage Bon fonctionnement du système de chauffage Bonne étanchéité pour éviter toute déperdition énergétique Pour ce qui est de la souche de toit, elle doit surpasser le faîtage du toit de 0,40 m au moins. De même, elle doit être aménagée dans un endroit calme. Évitez donc les zones de pression c’est-à-dire les endroits où les courants d’air se heurtent à la pente du toit. Préparation avant l’installation d’une sortie de toit Avant toute chose, il faut que vous contactiez un fournisseur ou un spécialiste…

Sortie de toit : l’essentiel !
Accessoires , Non classé / 24 février 2017

Vous souhaitez vous procurer un appareil de chauffage au bois ? Alors, il convient de prendre en considération certains éléments tels que la sortie de toit ou le conduit d’évacuation de fumée. Aussi, si vous vous décidez à acheter un poêle à bois ou un insert de cheminée, réfléchissez bien à votre souche de toiture. La sortie de toit : qu’est-ce que c’est ? La souche de toit est la partie apparente du conduit de fumée qui domine la toiture d’une maison. Allant du solin jusqu’en haut du chapeau de toit, cette installation permet une meilleure évacuation des fumées. Mais, ce n’est pas tout ! Avec le toit, elle assure également à votre logement une étanchéité optimale. Il va sans dire que sans ce matériel, il vous sera totalement impossible de mettre en place un système de chauffage au bois. Quels sont les différents modèles de sortie de toit ? La sortie de toit se décline en deux modèles bien distincts : maçonné et préfabriqué. Une sortie de toiture maçonnée est conçue à partir de boisseaux en terre cuite recouverts de mortier. Elle offre une grande variété de formes et de couleurs, ce qui vous permet de personnaliser votre matériel. Cela vous donnera également la possibilité…

Poêle à bois : comment résoudre un manque de tirage ?
Non classé , Poêles à Bois / 3 décembre 2016

Le bon fonctionnement d’un poêle à bois se traduit par un excellent tirage. Pour cela, une bonne combustion est indispensable, ce qui nécessite un appel d’air important. En effet, cela permettra de remonter les fumées dans le conduit et de les évacuer. Un mauvais tirage risque donc de réduire la performance énergétique de votre système de chauffage.   Comment éviter les problèmes de tirage ? Il est important de se conformer à certaines règles dès la mise en place de votre système de chauffage au bois. Ainsi, dans le cas où votre cheminée n’est pas très droite, vous devriez recourir à deux coudes de 45°. Il va sans dire qu’un long conduit bénéficie d’un tirage plus performant. Pour que les fumées soient évacuées convenablement, privilégiez les parois lisses. Il convient également que le conduit de fumée dépasse le faitage du toit de 40 cm. Effectivement, cela lui permettra mieux résister aux vents. En outre, il faut que la taille de votre conduit de cheminée soit bien adaptée à celle du foyer de votre appareil de chauffage. Bien évidemment, un poêle à bois trop grand ou trop petit risque d’avoir un mauvais tirage. Comment améliorer le tirage d’un poêle à bois ? De…

Débistrage d’un conduit de cheminée : est-ce utile ?

Quand il s’agit d’entretenir son conduit de cheminée, on pense immédiatement au ramonage. Toutefois, il y a également d’autres pratiques à effectuer dont le débistrage. Ce procédé est souvent nécessaire avant de tuber ce conduit. Si vous souhaitez mettre en place un poêle de chauffage à bois à l’emplacement de votre cheminée, il est impératif de réaliser un débistrage mécanique avant le tubage. Pourquoi débistrer une cheminée ? Connu également sous la dénomination de dégoudronnage, le débistrage est une opération qui consiste à enlever jusqu’à 95% des goudrons et des bistres qui se sont accumulés dans le conduit de cheminée. Ces dépôts sont très dangereux étant donné qu’ils peuvent engendrer des incendies s’ils ne sont pas régulièrement nettoyés. De nombreux facteurs peuvent être à l’origine de ces dépôts de bistre comme une mauvaise isolation du conduit, un feu mal allumé, un bois inadapté ou encore un conduit surdimensionné. Pour y remédier, l’allumage du feu doit être opéré progressivement avec un allume-feu et de petits bois. N’utilisez que des bois secs tout en limitant l’usage des espèces résineuses. Il en est ainsi du pin, de l’épicéa et du sapin dont les fumées encrassent rapidement le conduit. La combustion de ces variétés de bois…

Tout ce qu’il faut savoir sur le ramonage d’une chaudière
Non classé / 7 novembre 2016

À l’instar de tout système de chauffage comme le poêle à bois, la chaudière doit faire l’objet d’un ramonage, ce qui lui permettra de fonctionner correctement et d’améliorer ses performances. Le ramonage de ce type de dispositif figure parmi les entretiens obligatoires qui doivent être effectués par un professionnel. Cela vise à éviter tout dysfonctionnement du système dû à une mauvaise manœuvre. Pour quelle chaudière ? Cet entretien concerne tous les modèles de chaudière de puissance comprise entre 4 et 400 kW, et ce, quel que soit son combustible. Ainsi, qu’il s’agisse de chaudière au fioul, au bois, au charbon, au gaz ou multicombustibles, le ramonage doit être au moins opéré une fois par an. Pourquoi ramoner une chaudière ? L’usage d’une chaudière bien entretenue est bien plus profitable et présente de multiples atouts. En effet, un ramonage assure une meilleure durée de vie à cet équipement tout en empêchant les pannes fréquentes. De plus, vous pourrez réduire votre consommation et réaliser ainsi de réelles économies d’énergie. En outre, votre chaudière ne rejettera que très peu de polluants et donc moins de gaz à effet de serre, ce qui est essentiel pour la protection de l’environnement. D’ailleurs, cela diminue le risque d’intoxication…