Focus sur le label Flamme Verte

Le chauffage au bois est un moyen de chauffage qui revient au goût du jour. Le poêle à bois est un système très prisé en raison de son incomparable performance énergétique. Pour s’assurer de la fiabilité de votre dispositif de chauffage au bois, optez pour les modèles certifiés Flamme Verte. Mais, qu’est-ce qu’on entend par Flamme Verte ? En quoi consiste le label Flamme Verte ? Flamme Verte est un label lancé en l’an 2000 par l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie ou ADEME. Il garantit les performances énergétiques et écologiques d’un appareil de chauffage au bois. Ainsi, que ce soit un insert, un poêle ou bien une chaudière, un système peut être labellisé s’il remplit les critères. La conception d’un équipement de chauffage doit alors respecter les exigences d’une charte de qualité. Il devra ainsi offrir un taux de rendement énergétique élevé tout en dégageant le moins de particules polluantes possible. Les fabricants signataires de ce protocole de qualité s’engagent à appliquer ces conditions lors de la fabrication de leurs produits. Parmi les enseignes qui ont signé cette charte, on peut citer Emaflam, Godin et Invicta. Comment savoir si son poêle à bois est labellisé Flamme Verte…

Pourquoi ai-je besoin d’un régulateur de tirage ?

Tout dispositif de chauffage à bois qui se respecte doit compter sur un excellent tirage. Il permet en effet d’avoir un rendement optimal et d’éviter une consommation excessive de combustibles. Il permet également de restreindre les émissions de particules polluantes. Toutefois, il se peut très bien que le tirage naturel d’une installation soit inadapté. C’est pour cette raison qu’il est nécessaire d’utiliser un régulateur de tirage. Qu’est-ce qu’on entend par modérateur de tirage ? Le  régulateur ou modérateur de tirage est un équipement permettant de régler la qualité du tirage. Pour cela, il régule automatiquement l’apport en air à l’intérieur du conduit sur lequel il est implanté. Cette régulation automatique permet d’adapter le tirage et d’obtenir une combustion de qualité. Le modérateur de tirage existe d’ailleurs en deux versions : le modèle motorisé et le modèle mécanique. Ce matériel est d’autant plus indispensable du fait de certaines conditions météorologiques qui peuvent s’avérer être très rudes. Ainsi, en hiver, la combustion peut être perturbée par l’extrême froideur de la température extérieure. De même, l’entrée de vents puissants extérieurs dans le conduit n’est pas sans conséquence sur la combustion. Comment savoir si vous avez besoin d’un régulateur de tirage ? Le régulateur de tirage…

Zoom sur le modérateur de tirage

Aujourd’hui, bon nombre de ménages misent sur un appareil de chauffage à bois pour leur logement. Ces types de matériel doivent cependant avoir un bon tirage pour leur bon fonctionnement. Il va sans dire qu’un mauvais tirage risque d’impacter négativement sur le rendement et la longévité de votre système. Dans ce cas, il est fortement recommandé de recourir à un modérateur de tirage. Il permet en effet de réguler la dépression en insérant la quantité d’air frais adaptée dans le conduit. Comment fonctionne un modérateur de tirage ? Appelé également « régulateur de tirage », le modérateur de tirage peut être utilisé pour tout dispositif de chauffage au bois. Il se fixe sur le conduit de fumée à l’issue de l’insert, du poêle à bois, du foyer ou de la chaudière. Son fonctionnement ne s’opère d’ailleurs qu’avec un clapet mobile dont il est pourvu. L’ouverture et la fermeture du clapet s’effectuent de façon automatique suivant la valeur de la dépression dans le conduit. Il faut noter que les fabricants de systèmes de chauffage préconisent une valeur de dépression comprise entre 10 et 15 Pascals. Quels sont les avantages d’un régulateur de tirage ? Le modérateur de tirage affiche de nombreux avantages pratiques. D’une part,…

Tout ce qu’il faut savoir sur le ramonage d’une chaudière
Non classé / 7 novembre 2016

À l’instar de tout système de chauffage comme le poêle à bois, la chaudière doit faire l’objet d’un ramonage, ce qui lui permettra de fonctionner correctement et d’améliorer ses performances. Le ramonage de ce type de dispositif figure parmi les entretiens obligatoires qui doivent être effectués par un professionnel. Cela vise à éviter tout dysfonctionnement du système dû à une mauvaise manœuvre. Pour quelle chaudière ? Cet entretien concerne tous les modèles de chaudière de puissance comprise entre 4 et 400 kW, et ce, quel que soit son combustible. Ainsi, qu’il s’agisse de chaudière au fioul, au bois, au charbon, au gaz ou multicombustibles, le ramonage doit être au moins opéré une fois par an. Pourquoi ramoner une chaudière ? L’usage d’une chaudière bien entretenue est bien plus profitable et présente de multiples atouts. En effet, un ramonage assure une meilleure durée de vie à cet équipement tout en empêchant les pannes fréquentes. De plus, vous pourrez réduire votre consommation et réaliser ainsi de réelles économies d’énergie. En outre, votre chaudière ne rejettera que très peu de polluants et donc moins de gaz à effet de serre, ce qui est essentiel pour la protection de l’environnement. D’ailleurs, cela diminue le risque d’intoxication…