Surchauffer son poêle à bois : pourquoi et comment l’éviter ?

2 avril 2017

Le poêle à bois est un dispositif très profitable puisqu’il peut offrir une chauffe agréable. Toutefois, surchauffer son poêle à bois est préjudiciable à la sécurité et à la santé de ses utilisateurs. La surchauffe peut également affecter gravement votre appareil de chauffage. Aussi, quelles sont les conséquences d’une surchauffe et comment l’éviter ?

Pourquoi éviter de surchauffer son poêle à bois ?

Bien que vous désiriez obtenir plus de chaleur, il est impératif d’éviter de surchauffer votre poêle de chauffage à bois. Cela permettra à cet équipement d’avoir une meilleure durée de vie. En effet, la surchauffe dégrade la vermiculite de votre système de chauffage. Elle est également en mesure de déformer sa structure.

Détérioration de la vermiculite

La vermiculite est un matériau naturel qui recouvre la chambre de combustion d’un poêle à bois. Très sensible aux variations de température, elle peut devenir plus fragile et moins efficace. Et pour cause, si vous l’exposez trop longtemps à une chaleur très élevée, elle finira par se casser. De même, elle peut perdre de sa propriété isolante, ce qui amènera irrévocablement à une perte d’efficience du poêle.

Déformation de la structure du poêle à bois

En général, les poêles ont été pensés pour résister à de très haute température. Cette résistance fait suite à la dilatation du métal de la structure sous l’effet de la chaleur. Néanmoins, la surchauffe risque d’affecter l’aspect des éléments du poêle : plaques en métal, déflecteur, systèmes de fermeture, charnières, etc. Une chaleur trop élevée peut ainsi déformer ces composants et les rendre inutilisables. Qui plus est, la vitre ou les vermiculites de votre dispositif peuvent se briser. Effectivement, la déformation de sa structure peut générer une forte pression, ce qui occasionnera d’importants dégâts.

Comment éviter de surchauffer son poêle à bois ?

De nombreuses solutions existent pour éviter de surchauffer son poêle à bois. Vous pouvez par exemple utiliser du bois parfaitement sec avec un taux d’humidité inférieur à 18%. De plus, il ne faut pas se tromper de combustible et choisir le matériau adapté. Chargez un poêle à granulés avec des pellets et du bois pour un poêle à bûches.

Dans le cas d’un poêle à bûches, il est essentiel de recourir à du bois de bonne dimension. Évitez alors de le charger avec une importante quantité de morceaux de bois. En effet, cela engendrera à coup sûr une forte chaleur. En outre, il est inutile de surcharger votre poêle à bois et limitez-vous au strict nécessaire. Respectez le seuil de chargement précisé dans le foyer et dans la notice.

Par ailleurs, il est indispensable de bien vérifier le tirage de votre appareil de chauffage. Un tirage trop puissant implique en effet un apport en oxygène trop important. Cela entraînera de toute évidence une très haute température.

One Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *