Réduire la pollution liée au chauffage au bois : les solutions

22 septembre 2017

Dans les conditions optimales, le chauffage au bois a l’avantage d’être écologique par rapport au chauffage électrique. Il n’est pas polluant, étant donné qu’il ne rejette qu’une faible quantité de dioxyde de carbone, un gaz que le bois emmagasine lors de sa croissance. Cependant, il existe des facteurs qui risquent de ternir ce bilan positif. En effet, le taux de CO2 émis peut varier selon le rendement de l’appareil et la qualité de la combustion. Sachez que les polluants sont nocifs pour la santé, surtout s’ils sont émis dans votre domicile. Cet article vous propose alors quelques conseils vous permettant de réduire la pollution liée à votre appareil de chauffage au bois.

Utilisez un appareil de chauffage au bois performant

Les équipements moins performants génèrent de plus en plus de pollution. Cela se traduit surtout par un faible taux de rendement. Cela entraine le rejet important d’éléments non entièrement brulé dans l’atmosphère. On entend par rendement le pourcentage de la chaleur totale produite et qui est restituée à travers la pièce à chauffer. Par exemple, un appareil doté d’un rendement de 50 % signifie qu’il vous restitue la moitié de la chaleur générée. Pour les appareils de chauffage au bois à foyer ouvert, ce taux est faible, compris entre 10 % à 20 %. Cela qui signifie que presque la totalité de la chaleur est perdue.  Dans ce cas, pour bénéficier d’une température optimale, il faut que vous dépensiez plus de bois de chauffage. En augmentant le rendement de votre appareil, vous pouvez faire une économie d’énergie, et réduire le taux d’émission de CO2. Il est alors conseillé de renouveler son système de chauffage. Pour ce faire, il faut opter pour un appareil à foyer fermé tel qu’un poêle à bois ou un insert par exemple.

Utilisez du bois parfaitement propre et sec pour votre chauffage au bois

Il est conseillé d’utiliser un bois parfaitement propre et sec si l’on veut obtenir une combustion moins polluante. Cela permet de diminuer la quantité de particules émises dans l’atmosphère. Et de même, le bois sec permet également d’optimiser la performance de l’appareil, et ainsi, de gagner en température.  Le bois de chauffage ne doit disposer que d’un taux d’humidité supérieure à 25 %. Cela permet d’éviter le rejet important de fumées lors de la combustion. Il faut alors conserver les bûches dans un endroit convenable et ne favorisant pas l’humidité. Il vous est également possible de sécher le bois avant la combustion en cas de taux d’eau élevé. Pour l’allumage, les déchets de bois, de palettes, ou de vieux mobiliers dégagent trop de fumées lorsqu’on les brûle. Il est également déconseillé de brûler le papier ou le carton. Ce sont des matériaux contenant des particules polluantes et corrosives.

Demandez l’intervention d’un professionnel pour l’installation de votre appareil de chauffage au bois

Les appareils de chauffage au bois sont faciles d’installation. Cependant, afin d’assurer que l’installation est conforme aux règles de mise en œuvre, il faut qu’elle soit faite convenablement. Pour ce faire, il est vivement conseillé de demander l’intervention d’un professionnel. Et pour cause, un appareil mal installé est moins performant, et pourra même devenir polluant.

Et enfin, il faut que vous entreteniez régulièrement votre appareil de chauffage au bois et son conduit de fumée. Cela permet d’éliminer les substances polluantes, de réduire les risques d’incendie, et d’éviter les gaz de combustion toxiques.

Si vous souhaitez utiliser un appareil de chauffage au bois performant et moins polluant, découvrez des solutions ici.

No Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *