Le point sur le ramonage conduit de fumée

19 novembre 2017

Que ce soit pour une cheminée, pour un poêle à bois, pour un insert ou pour un foyer, le ramonage conduit de fumée est nécessaire et obligatoire.

L’article 31 oblige

Selon l’article 31 du RSDT ou Règlement Sanitaire Départemental Type, les conduits de fumée doivent être régulièrement maintenus et ramonés. En effet, des dépôts se forment dans ces conduits. Ces dépôts peuvent boucher un conduit de fumée et diminuer le tirage. Les gaz libérés par la combustion peuvent alors se refouler et polluer l’air à l’intérieur de la maison. Certains de ces gaz sont nocifs. Par exemple, le monoxyde de carbone qui est inodore peut entraîner la mort. Mais la plupart de ces dépôts sont surtout dangereux, parce qu’ils peuvent sont inflammable. En cas de combustion importante dans le foyer, ils peuvent s’enflammer facilement.

D’après cette réglementation RSDT, il y a une fréquence de ramonage du conduit à respecter. Par exemple, pour le conduit d’une chaudière à fioul de type B et pour la chaudière à bois, cela doit se faire 2 fois par an tandis que ce sera 1 fois par an pour le conduit d’une chaudière au gaz de type B. Mais la fréquence dépend également du département. Mais en ce qui concerne le chauffage à bois, il faut faire un ramonage 3 fois voire plus par an. Le ramonage doit se faire après 6 stères de bois brûlés.

Les types de ramonage conduit de fumée

Outre l’incendie et l’intoxication, il est utile de faire le ramonage conduit pour une meilleure performance de chauffe et pour économiser du combustible. Cependant, il existe deux types de ramonages. Le premier est le ramonage mécanique. L’opération consiste à nettoyer le conduit avec un hérisson monté sur une ou deux cannes. Cela se fait depuis le bas vers le haut. Puis pour désencrasser le conduit, il faut commencer par le haut et descendre jusqu’à l’appareil de chauffage.

Quant au deuxième type de ramonage, il s’agit du ramonage chimique. Cela consiste à brûler des bûches ou des poudres de ramonages vendues sur le marché. Leur combustion rend les crasses plus friables et moins inflammables.

No Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *