Poêle à bois : intérieur en chamotte ou en vermiculite ?

14 avril 2017

En général, le corps de chauffe d’un poêle à bois est en fonte ou en acier. Quant à son intérieur, il est généralement recouvert de briques réfractaires. Selon la nature du minerai, ces briques peuvent être en chamotte ou en vermiculite.

Intérieur en chamotte ou en vermiculite : de quoi s’agit-il exactement ?

La chamotte et la vermiculite sont des types de pierres réfractaires qui forment la paroi interne des poêles à bois. Servant à protéger le corps de chauffe, ces briques réfractaires favorisent également la restitution de la chaleur dans la pièce. Elles constituent d’ailleurs des pièces d’usure qui peuvent être remplacées en cas de dégradation.

Briques réfractaires en chamotte et en vermiculite : quelles sont leurs différences ?

Il y a peu de différences entre les briques réfractaires en chamotte et en vermiculite. La pierre réfractaire en vermiculite dispose d’une plus grande capacité d’isolation. Toutefois, elle ne bénéficie que d’une faible inertie. En d’autres termes, malgré sa chauffe rapide, elle n’est pas en mesure de conserver autant de chaleur que la chamotte. Il est toutefois possible d’accroître son pouvoir inertiel en l’enrobant de céramique. Pour ce qui est de la pierre réfractaire en chamotte, elle affiche une plus grande robustesse. En effet, elle résiste davantage aux chocs et aux rayures que son homologue en vermiculite.

Il faut noter que même si une brique réfractaire s’est fendue ou brisée, le poêle à bois continue de fonctionner correctement.

Comment se caractérise une brique réfractaire en chamotte ?

La chamotte est une pierre réfractaire qui est le plus souvent employée pour les poêles à accumulation. De plus, sa densité est la même que celle du béton. En outre, elle peut compter sur une remarquable résistance.

Brique réfractaire en chamotte

Brique réfractaire en chamotte

Brique réfractaire en vermiculite : ses principales caractéristiques

La vermiculite est un matériau réfractaire qui peut monter très rapidement en température. Elle entre d’ailleurs dans la fabrication de systèmes plus légers. Par contre, elle est beaucoup plus fragile et plus sensible aux chocs et aux rayures.

Grâce à son incroyable capacité isolante, cette pierre réfractaire est utilisée dans le domaine du bâtiment. Elle peut ainsi servir à la réalisation de chapes isolantes ou à l’isolation thermique et phonique des planchers.

No Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *