Comment mesurer le tirage de son appareil de chauffage à bois ?

Le tirage est la capacité d’un conduit de fumée à évacuer les substances issues de la combustion. Un bon tirage assure à votre appareil de chauffage à bois un meilleur fonctionnement. Vous pourrez alors profiter d’un confort thermique plus optimal. Mais, comment déterminer la valeur du tirage ? Découvrez dans cet article comment procéder à la mesure de la dépression de son dispositif de chauffage à bois. Tirage : où se mesure-t-il ? Appelé également dépression, le tirage peut se mesurer sur le conduit de raccordement de votre système de chauffage à bois. Pour cela, il suffit d’insérer une canne de mesure dans le passage des fumées via un petit trou. Vous devez aussi vous munir d’un déprimomètre, l’instrument adapté pour la mesure de la dépression des fumées. Pour définir la valeur du tirage, les fabricants tiennent généralement compte des paramètres indiqués dans le cahier des charges. Ils prennent ainsi en considération la puissance, le rendement et le taux de rejet d’un appareil de chauffage. Des tests sont effectués en laboratoire pour vérifier la conformité de l’équipement aux normes et sa performance. En général, un tirage a une valeur comprise entre -10 et -15 Pa (Pascal). Valeur de tirage : comment la définir ? Différents…

Conduit de cheminée et odeur de suie

Un système de chauffage à bois se raccorde généralement à un conduit de cheminée pour évacuer les fumées. Ce type de dispositif génère en effet des fumées lors de la combustion du bois. Ainsi, il n’est pas à exclure que des suies se déposent sur les parois du conduit. Toutefois, en ne prenant aucune mesure, il est tout à fait possible qu’une mauvaise odeur de suie envahisse l’intérieur. Aussi, quelles sont les solutions pour résoudre ce problème d’odeur de suie ? Qu’est-ce qu’on entend par suie ? La suie est une substance noire issue d’une combustion incomplète et qui dégage une odeur assez âcre. L’odeur et la composition de cette matière diffèrent d’ailleurs en fonction du combustible et du type de combustion. Présente sur les parois d’un conduit, elle est plutôt dangereuse attendu qu’elle peut facilement s’enflammer. En obstruant le conduit, elle peut également engendrer une mauvaise odeur. Il va sans dire que votre bien-être quotidien risque d’empâtir sérieusement. C’est pourquoi il faut y remédier le plus vite possible. Odeur de suie : comment y remédier ? De nombreux facteurs peuvent être à l’origine d’une mauvaise odeur de suie. D’une part, il se peut que la mitre de votre conduit de cheminée soit…

Tour d’horizon sur la fumisterie

Les travaux de fumisterie sont toujours indispensables lors de la mise en place d’un système de chauffage à bois. Et pour cause, ce domaine d’activités professionnelles s’occupe entre autres de l’installation et de l’entretien des conduits d’évacuation de fumée. Bien évidemment, ce secteur est soumis à des réglementations strictes. La fumisterie : qu’est-ce que c’est ? Les travaux de fumisterie englobent un grand nombre de tâches. Il en est ainsi de l’aménagement, la rénovation et le contrôle d’un conduit de cheminée. Appelés « fumistes », les spécialistes de ce domaine travaillent sur de nombreux projets: maçonnerie, isolation, création de socle, etc. Ces travaux visent généralement à empêcher les déperditions énergétiques ainsi que les risques d’incendie et d’intoxication au monoxyde de carbone. Les fumistesvérifient l’état du conduit de fumée avant la réutilisation de celui-ci. Si c’est nécessaire, des modifications peuvent être opérées pour qu’il respecte les normes en vigueur. Certaines tâches sont d’ailleurs obligatoires comme l’entretien et le ramonage du conduit de cheminée. À noter que le fumiste possède des compétences et des spécificités professionnelles différentes de celles du ramoneur. Les normes inhérentes à la fumisterie Pour mener à bien leurs missions, les professionnels en fumisterie doivent se conformer à certaines normes. La norme NF…

Pourquoi ai-je besoin d’un régulateur de tirage ?

Tout dispositif de chauffage à bois qui se respecte doit compter sur un excellent tirage. Il permet en effet d’avoir un rendement optimal et d’éviter une consommation excessive de combustibles. Il permet également de restreindre les émissions de particules polluantes. Toutefois, il se peut très bien que le tirage naturel d’une installation soit inadapté. C’est pour cette raison qu’il est nécessaire d’utiliser un régulateur de tirage. Qu’est-ce qu’on entend par modérateur de tirage ? Le  régulateur ou modérateur de tirage est un équipement permettant de régler la qualité du tirage. Pour cela, il régule automatiquement l’apport en air à l’intérieur du conduit sur lequel il est implanté. Cette régulation automatique permet d’adapter le tirage et d’obtenir une combustion de qualité. Le modérateur de tirage existe d’ailleurs en deux versions : le modèle motorisé et le modèle mécanique. Ce matériel est d’autant plus indispensable du fait de certaines conditions météorologiques qui peuvent s’avérer être très rudes. Ainsi, en hiver, la combustion peut être perturbée par l’extrême froideur de la température extérieure. De même, l’entrée de vents puissants extérieurs dans le conduit n’est pas sans conséquence sur la combustion. Comment savoir si vous avez besoin d’un régulateur de tirage ? Le régulateur de tirage…

Zoom sur le modérateur de tirage

Aujourd’hui, bon nombre de ménages misent sur un appareil de chauffage à bois pour leur logement. Ces types de matériel doivent cependant avoir un bon tirage pour leur bon fonctionnement. Il va sans dire qu’un mauvais tirage risque d’impacter négativement sur le rendement et la longévité de votre système. Dans ce cas, il est fortement recommandé de recourir à un modérateur de tirage. Il permet en effet de réguler la dépression en insérant la quantité d’air frais adaptée dans le conduit. Comment fonctionne un modérateur de tirage ? Appelé également « régulateur de tirage », le modérateur de tirage peut être utilisé pour tout dispositif de chauffage au bois. Il se fixe sur le conduit de fumée à l’issue de l’insert, du poêle à bois, du foyer ou de la chaudière. Son fonctionnement ne s’opère d’ailleurs qu’avec un clapet mobile dont il est pourvu. L’ouverture et la fermeture du clapet s’effectuent de façon automatique suivant la valeur de la dépression dans le conduit. Il faut noter que les fabricants de systèmes de chauffage préconisent une valeur de dépression comprise entre 10 et 15 Pascals. Quels sont les avantages d’un régulateur de tirage ? Le modérateur de tirage affiche de nombreux avantages pratiques. D’une part,…

Comment fabriquer son propre chevalet de tronçonnage ?
Accessoires , Non classé / 23 avril 2017

Vous souhaitez utiliser votre tronçonneuse en toute sécurité et avec facilité ? Eh bien, n’hésitez pas à employer un chevalet de tronçonnage. Cet équipement facilitera grandement le débitage de vos bois de chauffage à l’aide d’une tronçonneuse. D’ailleurs, si vous n’avez pas les moyens de vous en offrir un, vous pourrez toujours fabriquer votre propre chevalet pour tronçonner le bois.   Utilisez une palette de récupération comme matériau de base Pour cette réalisation, une palette de récupération en sapin servira de matériau de base. En guise de montants, les entretoises du socle feront l’affaire. Pour les traverses, il suffit de se servir de quelques lames supérieures. Employez une scie sauteuse pour couper ces différentes pièces. Comme les clous présents sur la palette résistent à l’arrachement, il ne sera pas trop évident de la démembrer. Aussi, avec un pied-de-biche, procédez à son démontage. Bien sûr, il faut faire attention à ne pas trop faire d’éclats.   Procédez à la conception de votre chevalet Le chevalet de tronçonnage que vous allez fabriquer doit comporter deux cadres de différentes largeurs. De 35 cm de large, le plus petit se rattache entre les montants du plus grand qui a une largeur de 43 cm. La…

Pourquoi la durée de combustion de mon poêle à bois est courte ?

Le poêle à bois est un système de chauffage qui présente de nombreux avantages pratiques. Il n’empêche qu’il peut parfaitement bien rencontrer des problèmes lors de son fonctionnement. Ainsi, il est tout à fait possible que la durée de la combustion soit courte. Cela peut alors vous contraindre à recharger régulièrement votre dispositif en combustibles. Trois grands facteurs peuvent être à l’origine de ce problème. C’est ce que nous allons découvrir dans cet article. L’erreur de manipulation : un problème très facile à résoudre L’erreur de manipulation se produit le plus souvent au moment du réglage de l’arrivée d’air primaire. Elle concerne en général les modèles de poêle à bois à combustion simple, à post-combustion et à turbo combustion. Bonne nouvelle : ce problème n’et pas difficile à dénouer. En effet, il suffit tout simplement de bien vérifier l’ouverture de l’arrivée d’air de votre système. Il ne faut pas qu’elle s’ouvre trop ou trop peu. Attendez ensuite que le feu prenne avant de la refermer complètement. Cela permettra à la combustion de votre poêle à bois de durer longtemps. Autre cause du raccourcissement de la combustion du poêle à bois : la taille du combustible Une courte combustion peut également s’expliquer par la…

Bois de chauffage : comment évaluer ses besoins ?
Non classé , Poêles à Bois / 18 avril 2017

Le chauffage au bois fait actuellement un retour en force dans les ménages. Son aspect économique et écologique séduit en effet les foyers. Un appareil de chauffage à bois fonctionne d’ailleurs avec le combustible le plus abordable du marché : les bûches. Toutefois, il peut s’avérer compliqué d’évaluer ses besoins en bois de chauffage. Pour vous aider à y voir un peu plus clair, nous vous proposons ces quelques conseils. Quelle est la consommation moyenne des ménages en bois de chauffage ? En moyenne, les besoins des foyers équipés d’un poêle à bois ou d’une cheminée sont estimés à une dizaine de stères par an. Cette quantité change bien évidemment suivant certains critères. Mais, en général, dans le cas d’un dispositif de chauffage principal, la consommation annuelle tombe rarement en deçà de 5 à 6 stères. Il n’empêche qu’avec de bons recoupements, vous pouvez estimer la quantité de bois indispensable à une période de chauffe. Estimation de ses besoins en bois de chauffage : quelques éléments à prendre en compte L’évaluation de sa consommation de combustibles doit considérer plusieurs critères qui impactent sur le coût de la facture. D’une part, il est important de bien prendre en considération votre localisation géographique. Et pour cause,…

Poêle à bois : les objets qu’il faut en éloigner
Non classé , Poêles à Bois / 17 avril 2017

Le poêle à bois est un système de chauffage efficient, économique et écologique. C’est pourquoi il y a de plus en plus de foyers qui en font l’acquisition. Toutefois, il faut faire très attention lors de son usage étant donné qu’il s’agit d’un appareil à combustion. Aussi, il est important d’éloigner certains objets de ce dispositif, notamment quand il fonctionne. Éloignez les objets inflammables du poêle à bois Pour garantir la sécurité de votre habitation, il est conseillé de prêter attention aux objets et autres produits inflammables. Ainsi, vous ne devriez en aucune façon les approcher de votre dispositif de chauffage au risque de provoquer un incendie. Évitez alors de les poser à proximité d’une source de chaleur ou de feu comme la cheminée ou encore le poêle. Il en est ainsi des postes téléviseurs et des ordinateurs. Ces appareils ne sont pas en effet en mesure de résister à de très hautes températures. De ce fait, il est fort judicieux de ne pas placer ces équipements dans un espace trop restreint et sans aération. De même, évitez de les installer trop près de votre poêle à bois, insert ou cheminée. En outre, ne posez pas les objets susceptibles de…

Comment choisir le bon installateur pour son appareil de chauffage à bois ?

Les dispositifs de chauffage à bois séduisent actuellement bon nombre de particuliers. Mais, il faut savoir que son installation doit être effectuée soigneusement et dans les règles de l’art. C’est pour cette raison qu’il est vivement recommandé de faire appel à un professionnel pour cette tâche. Bien évidemment, pour éviter tout risque de dysfonctionnement, il est crucial de sélectionner le bon installateur. Le choix d’un professionnel Faire intervenir un installateur professionnel spécialisé pour la mise en place de votre poêle à bois est fort judicieux. Et pour cause, il pourra vous donner des conseils utiles et vous aider à choisir la solution appropriée à votre besoin. Il vous permettra également de réaliser d’importantes économies d’énergie. En effet, il saura régler votre poêle de manière à améliorer ses performances, surtout en termes de rendement. L’installation d’un poêle à bois est régie par des normes qui doivent être obligatoirement respectées. C’est pourquoi il est essentiel de se tourner vers un professionnel. Il vous assurera un aménagement répondant à ces exigences, notamment en matière de sécurité. Grâce à leur savoir-faire, vous pourrez compter sur une excellente qualité de pose. Pour le choix de votre installateur, il est également préconisé de passer par un…