Le point sur le nettoyage du poêle à la fin de l’hiver

25 décembre 2016

Le printemps est encore loin, mais, il faut songer dès maintenant au nettoyage de son poêle à bois. En effet, un bon entretien de son appareil de chauffage et son conduit de cheminée est un gage de votre confort thermique.

Nettoyer le poêle à bois pour commencer

Avant d’opérer au nettoyage de votre poêle à bois, il convient tout d’abord de couper ses arrivées d’air. Ce n’est qu’après que vous pouvez vider le foyer des cendres et des résidus de bois à l’aide d’un aspirateur. Ensuite, pensez à l’entretien du tuyau de raccordement et à la vitre de votre équipement. Pour finir, il faut dépoussiérer le corps de chauffe de votre système de chauffage. Il va sans dire que cet élément assure le rendement de votre poêle.

Par ailleurs, il est important de vérifier votre stock de combustibles (bûches ou granulés de bois). Aussi, il faut vous assurer qu’ils soient bien à l’abri, notamment de l’humidité. Contrôlez également sa quantité pour parer à d’éventuels réapprovisionnements. De ce fait, si vous pensez que vos combustibles sont insuffisants, attendez l’été pour vous approvisionner. Effectivement, cette période est plus propice à cette tâche. Et pour cause, le bois est proposé à un coût très bas en cette période de l’année. De plus, vous pouvez compter sur du bois d’excellente qualité en été.

Nettoyer ensuite la cheminée

La cheminée est l’élément qui permet à votre poêle à bois d’évacuer les fumées issues de la combustion. Bien évidemment, si le conduit de cheminée n’est pas nettoyé ou ramoné, un incendie peut se présenter. La présence de suies (bistres ou goudrons) et de nids d’oiseau est la principale source d’un feu de cheminée. Ces substances sont à vrai dire hautement combustibles, d’où l’intérêt de bien nettoyer le conduit de cheminée. Le debistrage est un procédé qui vous permet de nettoyer les résidu de bistre.

Pour des raisons évidentes de sécurité, il est fortement conseillé de faire appel à un ramoneur pour cette tâche. Il est indiscutable qu’un professionnel est le plus indiqué pour vérifier l’état du conduit. Un ramonage bien opéré vous évitera de potentiels accidents comme l’intoxication à des gaz nocifs (monoxyde de carbone par exemple) ou encore les incendies. À noter qu’à la fin du ramonage, le professionnel est tenu de vous donner un certificat qui atteste du bon état de votre cheminée.

No Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *