Comment savoir quand son poêle à bois devient trop vieux ?

22 avril 2017

Comme tout dispositif, le poêle à bois dispose d’une durée de vie limitée. Mais, il faut savoir que sa durabilité varie en fonction des besoins de chacun. De même, une utilisation optimale de ce système de chauffage promet une meilleure longévité. Alors, pourquoi changer de poêle à bois et comment lui permettre de durer plus longtemps ?

Comment reconnaître un vieux poêle à bois ?

Différents signes peuvent vous permettre de reconnaître un poêle à bois qui a fait son temps. D’une part, votre système de chauffage peut rencontrer un problème d’étanchéité. Les vieux poêles à bois ont en effet tendance à émettre des particules polluantes fines dans la maison. Cela pollue sans nul doute l’atmosphère de la pièce, ce qui n’est pas sans danger pour la santé.

D’autre part, un poêle à bois vétuste se caractérise par un rendement insuffisant. De toute évidence, un rendement faible impacte négativement sur le confort thermique. De même, cela peut amener une plus grande consommation de combustibles et donc plus de dépenses. Bien que les bûches soient des matériaux abordables, leur prix n’est pas à l’abri des fluctuations. C’est pourquoi il est fort judicieux de se doter d’un poêle avec un bon rendement.

Comment faire durer son poêle à bois ?

La vétusté d’un poêle à bois peut venir du fait qu’il soit mal utilisé ou mal entretenu. C’est pour cette raison qu’il convient de ne pas négliger l’entretien et la modalité d’utilisation de son système. Vous souhaitez optimiser la durée de vie de votre poêle de chauffage et profiter d’un rendement plus optimal ? Eh bien, suivez ces quelques conseils à la lettre et vous verrez le résultat !

En premier lieu, faites bien attention aux combustibles. Il va sans dire qu’un bois trop humide risque d’encrasser plus rapidement un poêle de chauffage. Il est également déconseillé de n’employer que des espèces résineuses comme du pin ou du sapin. Ces types de bois figurent effectivement parmi les principales sources d’encrassement.

En second lieu, misez sur le poêle à bois le plus adapté à vos besoins. Prêtez ainsi une attention particulière sur ses dimensions. Un modèle surdimensionné fonctionne le plus souvent au ralenti, ce qui conduit à coup sûr à son altération rapide.

En dernier lieu, n’utilisez votre poêle à bois que pour le chauffage et non comme incinérateur. De plus, nettoyez-le régulièrement aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur.

No Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *