Le chauffage à bois et la pollution de l’air

22 février 2018

Le bois est considéré comme le combustible le moins cher du marché en France. Grâce à ses caractéristiques, cette source d’énergie vous promet toute une liste d’atouts. Le bois est aussi considéré comme un matériau noble. Grâce à ses avantages, il est considéré comme l’élément le plus important de l’environnement. C’est également la première source d’énergie renouvelable le plus utilisée en France. En effet, un grand nombre de foyers est actuellement équipé d’un chauffage à bois. Du fait de ses points forts en matière de confort, ces appareils ne cessent de séduire les particuliers. Pourtant, quand on parle de chauffage à bois, on pense tout de suite à la pollution de l’air. Alors, comment se chauffer à bois sans nuire à votre santé ?

Les particules fines et les anciens modèles de chauffage à bois

Pour commencer, sachez que seuls les anciens modèles de chauffage à bois ou un foyer ouvert qui augmentent les pollutions. En effet, une mauvaise combustion de bois propose une forte propagation de particules fines. Ce sont ses émissions qui engendrent la dégradation de la qualité de l’air à l’intérieur de votre habitation. Ce qui provoque des problèmes de santé publique tels que le cancer, l’hypertension, l’asthme, l’insuffisance respiratoire, etc.  Afin d’éviter cette production de particules fines, il est important d’adopter les bons gestes.

Trouver un modèle performant

Comme mentionné précédemment, c’est l’usage des anciens modèles qui provoquent la production des particules fines. Afin d’éviter ce problème, on vous recommande d’opter pour un modèle performant. Une fois trouver, il est également considérable de choisir un chauffage à bois à foyer fermé. Il est important d’entretenir votre appareil. Nul besoin de faire appel à un professionnel, il vous suffit de retirer régulièrement les cendres du foyer et faire ramoner votre équipement de temps en temps. Il est également indispensable de savoir utiliser son appareil de chauffage. C’est l’allumage qui est considéré comme la phase la plus polluante si vous n’adoptez pas les bons gestes.

Un combustible de qualité pour une excellente qualité de l’air

Afin d’obtenir une bonne qualité de l’air, on vous recommande de penser à la qualité de votre combustible. En effet, un bois trop humide peut augmenter la production de particule et met en danger votre santé. Une étude a montré qu’un bois humide peut émettre jusqu’à 30 fois plus de particules. Pour ceux qui ne savent pas faire la différence entre le bois humide et sec, on vous propose une astuce. On vous conseille de cogner deux bûches, l’un contre l’autre. Vos bûches sont humides si le son est sourd. Sachez que le bois sec propose un son résonnant. Si vous utilisez des granulés, ils doivent absolument provenir d’un bois tendre. Pensez également à des bois qui s’adaptent parfaitement à votre appareil.

Pour ceux qui sentent le besoin d’acquérir un modèle de chauffage à bois de qualité, on vous recommande de faire le tour de cette adresse. Une sélection de modèles performants vous y attend. Si vous avez besoin d’aide pour entretenir votre poêle à bois, cet article vous offre quelques astuces à suivre pour prendre soin de votre appareil.

No Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *