Rendement : un critère important pour le choix d’un poêle à bois
Non classé , Poêles à Bois / 29 novembre 2016

Actuellement, les poêles de chauffage au bois sont des dispositifs très tendance. En effet, ils permettent de réaliser d’importantes économies. De plus, ils sont esthétiques et respectueux de l’environnement.  En outre, ils sont également dotés d’une très grande performance. D’ailleurs, leur rendement figure parmi les éléments qu’il faut prendre en compte pour leur choix. Quel rendement pour son poêle à bois ? Le poêle à bois est un système de chauffage qui se présente sous plusieurs déclinaisons. Il en est ainsi du poêle à double combustion (post-combustion), poêle turbo, poêle de masse, poêle à bûches et du poêle à granulés. Bien évidemment, le rendement de ces divers appareils diffère selon le modèle. Aussi, pour le poêle à bûches, il se trouve entre 40 et 80%. Les poêles à turbo et à post-combustion ont un rendement entre 60 et 80%. Le rendement des poêles de masse se situe ainsi entre 70 et 85%. Les poêles à granulés sont les modèles les plus efficients étant donné que leur rendement va au-delà de 80%. En d’autres termes, un poêle à bois est capable de restituer en moyenne 75% de la chaleur que la combustion des bois ou des pellets engendre. Le rendement conditionne également…

Système de chauffage : poêle à granulés ou insert à bois ?

Les dispositifs de chauffage au bois séduisent de plus en plus les ménages français. L’insert à bois et le poêle à pellets figurent parmi ces types d’appareils. Ils présentent tous deux des avantages indéniables qui incitent les particuliers à en faire l’acquisition. Toutefois, en tenant compte de leurs points forts et leurs points faibles, pour quel système de chauffage faut-il opter ? L’insert à bois : un appareil de chauffage traditionnel L’insert à bois est un mode de chauffage qui s’encastre à la place d’une cheminée classique. Il se différencie de cette dernière par sa porte vitrée qui sert à fermer son foyer. Cela lui permet de procurer bien plus de chaleur qu’une cheminée à foyer ouvert. Son rendement peut ainsi atteindre les 85%. Fonctionnant avec des bûches, l’insert à bois offre le même spectacle exceptionnel que les flammes d’une cheminée traditionnelle. Votre famille pourra alors profiter d’une atmosphère conviviale et chaleureuse. De plus, il se décline en un grand nombre de modèles de couleurs et de styles différents. De ce fait, il vous sera possible d’adapter le look de votre insert de cheminée avec la décoration de la pièce où il sera installé. Le seul inconvénient de cette installation vient de son…

Astuces : que faire avec les cendres de son poêle à bois ?
Non classé , Poêles à Bois / 26 novembre 2016

Actuellement, la plupart des ménages s’équipent d’un poêle à bois pour se préparer à l’arrivée du froid. Toutefois, vous vous demandez à quoi vont servir les cendres issues de la combustion de vos bûches ou de vos granulés de bois. Eh bien, pourquoi ne pas les réutiliser ? En effet, les cendres ne sont pas des déchets inutiles. Les cendres de bois peuvent être utilisés pour la lessive Il faut savoir que les cendres sont des réactifs qui entrent dans la fabrication de savon. Ainsi, sans avoir à recourir à des produits finis, vous pourrez vous contenter du bienfait des cendres brutes de votre système de chauffage à bois pour nettoyer efficacement vos linges. Aussi, pour votre lessive, il suffit de récupérer les cendres de votre poêle à bois et de les tamiser pour éliminer les débris. Une fois les cendres filtrées, vous n’aurez qu’à verser un verre de cette poudre dans un sceau. Ensuite, faites bouillir 1,5 litre d’eau que vous mélangerez à vos cendres. Puis, laissez reposer pendant toute une journée ou une bonne trentaine d’heures. Après cela, en vous munissant de gants en caoutchouc, utilisez des filtres à café pour tamiser tout en vous assurant qu’il n’y ait…

Les différentes alternatives au chauffage électrique

Le chauffage électrique est un mode de chauffage très énergivore qui coûte cher à la consommation. De plus, il procure généralement une chaleur un peu sèche qui peut être très désagréable. En outre, il est loin d’être respectueux de l’environnement puisque la majorité de l’électricité qui sert à chauffer les ménages français est produite par le nucléaire. Il existe toutefois des alternatives vertes et durables pour bien se chauffer et faire face au grand froid de l’hiver. Le poêle à granulés Le poêle à pellets est souvent utilisé en tant que chauffage d’appoint ou comme chauffage central d’un logement. Pourtant, il peut aussi être employé pour chauffer l’ensemble de votre habitation. D’ailleurs, il procure une chaleur douce et agréable qui se diffuse uniformément à travers toute votre pièce de vie. Très économique, il vous permet de réduire votre consommation énergétique et d’économiser sur votre facture d’électricité. Les économies que vous réaliserez pourront servir à d’autres usages (travaux de rénovation ou d’embellissement, vacances, etc.). En plus, les modèles les plus sophistiqués peuvent être programmés en fonction de l’heure et à une certaine température. Le poêle à bûches Le poêle de chauffage au bois-bûches sert en général de complément au chauffage électrique….

Quels sont les équipements qui peuvent bénéficier d’un crédit d’impôt ou CITE ?

Le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) est un dispositif gouvernemental qui vise à encourager la population à opter pour des solutions plus vertes afin de réduire de manière significative leur consommation d’énergie. Cela passe par l’acquisition de certains équipements et la réalisation de travaux de rénovation énergétique. Le crédit d’impôt ou CITE est fixé depuis le 1er septembre 2014 à un taux unique de 30%. Bien évidemment, certaines conditions doivent être remplies pour pouvoir bénéficier de ce type de système. Les produits éligibles au CITE Outre les travaux qui permettent des économies d’énergie, certains matériels peuvent vous faire profiter d’un crédit d’impôt de 30%. Il en est ainsi des systèmes de chauffage au bois comme les poêles à bois (à bûches, à plaquettes forestières et à granulés de bois), les inserts de cheminée et les chaudières à bois. D’autres équipements donnent également droit à cette source de financement : l’éolienne, les pompes à chaleur (air-eau et géothermique), le système solaire combiné, le système aérovoltaïque et les chauffe-eau (modèles solaires et thermodynamiques). Poêle à bois et crédit d’impôt Le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) ne s’applique qu’aux dépenses liées à l’achat de votre poêle à bois. Les dépenses…

JUAN PANADERO : un fabricant de poêle à bois fiable

Actuellement, le poêle à bois attire de nombreux ménages de par ses multiples points forts. En effet, ce dispositif bénéficie d’un très bon rendement, ce qui lui permet de procurer un confort thermique des plus exceptionnels. Parmi les fabricants les plus expérimentés dans la conception de poêle à bois, il y a le célèbre JUAN PANADERO qui met à votre disposition un large choix de ce mode de chauffage au bois. JUAN PANADERO : une marque de référence sur le marché européen JUAN PANADERO est une entreprise d’origine espagnole dont la création remonte à l’année 1884 par John Baker. Pourtant, ce n’est qu’à partir de 1950 que cette marque a concentré ses activités dans la fabrication de poêles à bûches. Avec un brillant succès sur le territoire espagnol, JUAN PANADERO a développé ses activités sur le marché européen. À l’heure actuelle, cette enseigne fait partie des références incontournables en matière de production de poêles à bois. Il va sans dire que les appareils de chauffage au bois qu’elle propose sont de très bonne qualité. De plus, ils sont présentés à des prix défiant toute concurrence. Poêles à bois JUAN PANADERO : des systèmes de chauffage à la fois esthétiques et efficients Fort…

Comment installer un poêle à granulés sans conduit de cheminée ?

Le poêle à granulés est le mode de chauffage au bois le plus prisé des ménages. En effet, il utilise un combustible respectueux de l’environnement et particulièrement abordable : les granulés de bois ou pellets. En général, un poêle à bois est lié à un conduit d’évacuation de fumée, ce qui n’empêche pas certaines constructions d’en être totalement dépourvues. Pour les habitations qui ne sont pas équipées d’un conduit maçonné, plusieurs solutions sont possibles.   1ère solution: le tubage du poêle à granulés Si vous habitez dans un logement construit avant 2006, le tubage est une excellente alternative étant donné qu’il est plus facile à mettre en place et moins onéreux. De plus, en étant correctement mis en œuvre, il permettra à votre poêle à granulés de fonctionner en toute sécurité. Bien évidemment, ce type d’installation doit être effectué par un professionnel puisqu’un mauvais tubage risque de provoquer des incendies et d’accroître les émissions de monoxyde de carbone. D’ailleurs, en faisant intervenir un professionnel certifié par le label RGE, vous pourrez profiter de nombreuses aides financières comme le crédit d’impôt, une TVA réduite ou encore l’éco-prêt à taux zéro. 2ème solution : une sortie en façade ou par la toiture Pour…

Débistrage d’un conduit de cheminée : est-ce utile ?

Quand il s’agit d’entretenir son conduit de cheminée, on pense immédiatement au ramonage. Toutefois, il y a également d’autres pratiques à effectuer dont le débistrage. Ce procédé est souvent nécessaire avant de tuber ce conduit. Si vous souhaitez mettre en place un poêle de chauffage à bois à l’emplacement de votre cheminée, il est impératif de réaliser un débistrage mécanique avant le tubage. Pourquoi débistrer une cheminée ? Connu également sous la dénomination de dégoudronnage, le débistrage est une opération qui consiste à enlever jusqu’à 95% des goudrons et des bistres qui se sont accumulés dans le conduit de cheminée. Ces dépôts sont très dangereux étant donné qu’ils peuvent engendrer des incendies s’ils ne sont pas régulièrement nettoyés. De nombreux facteurs peuvent être à l’origine de ces dépôts de bistre comme une mauvaise isolation du conduit, un feu mal allumé, un bois inadapté ou encore un conduit surdimensionné. Pour y remédier, l’allumage du feu doit être opéré progressivement avec un allume-feu et de petits bois. N’utilisez que des bois secs tout en limitant l’usage des espèces résineuses. Il en est ainsi du pin, de l’épicéa et du sapin dont les fumées encrassent rapidement le conduit. La combustion de ces variétés de bois…

Chauffage au bois : pour quel appareil se décider ?

En dehors de la traditionnelle cheminée à foyer ouvert, les équipements de chauffage au bois sont tous des solutions économiques et écologiques. Aussi, vous avez la possibilité de l’utiliser en tant que chauffage principal ou bien comme chauffage d’appoint. Plusieurs appareils sont ainsi disponibles : l’insert, le poêle et la chaudière. Peu importe le type de matériel que vous utiliserez, sachez qu’il bénéficie de différentes aides financières dont le crédit d’impôt ou encore les aides de l’ANAH. L’insert de cheminée L’insert est un matériel qui s’encastre dans le foyer d’une cheminée ouverte qui ne dispose que d’un faible rendement et d’une capacité de chauffe minime. En fermant une cheminée traditionnelle, son rendement est optimisé et atteint les 85%. Cela vous permet de profiter d’une chaleur des plus agréables qui se répand de façon homogène à travers toute la pièce où votre chauffage est installé. Pour ce qui est de son entretien, il requiert deux ramonages par an pour améliorer sa performance. Le poêle à bois Véritable objet de tendance, le poêle à bois est le mode de chauffage au bois le plus répandu et le plus couramment utilisé. En effet, il procure une chauffe confortable grâce à un rendement de 70…

Poêle à fioul : une excellente alternative au poêle à gaz ou à pétrole
Non classé , Poêles à Fioul / 19 novembre 2016

Utilisant des combustibles peu écologiques, les poêles à gaz, à fioul et à pétrole intéressent toujours de nombreux foyers malgré le succès croissant des appareils de chauffage au bois (poêles à bûches et à granulés). Contrairement à ce que certains pensent, le poêle à fioul est beaucoup plus avantageux que les modèles à gaz ou à pétrole. Le point sur les poêles à gaz et à pétrole Employés notamment dans les années 90, les poêles à pétrole et à gaz ont été supplantés en peu de temps par l’arrivée des modes de chauffage électriques. Il n’empêche qu’aujourd’hui encore, bien des personnes optent pour ces types de système. Toutefois, il s’avère que ces équipements sont hautement nocifs pour la santé de ses usagers. En effet, bien que ces dispositifs soient très performants, ils dégagent une odeur désagréable et les risques d’intoxication au monoxyde de carbone ne sont pas négligeables. Cela peut devenir encore dangereux dans le cas où une bonne aération est inexistante. Il convient également de dire que l’emploi de ces matériels est à même de générer d’importantes brûlures et de graves incendies. De plus, ils sont moins rentables étant donné que le prix de leurs combustibles (pétrole, propane, butane)…